voiture_propre_environnement_ecologie

Le bonus-malus devient une nouvelle taxe pour les français.

 

A l’origine, le système de bonus-malus devait permettre de récompenser les automobilistes résolus à acquérir une voiture propre (hors tous véhicules à motorisation essence ou diesel classiques), donc d’emblée une voiture plus chère cela va de soit (véhicule électrique etc.). Jusqu’à présent, les tranches étaient assez en faveur de ceux qui jouaient le jeu. Sauf que depuis 2013, le barème du bonus-malus s’est quelque peu durci (comprendre moins de bonus et plus de malus), et le système bonus-malus est passé excédentaire : il a désormais rapporté plus d’argent à l’état qu’il lui en a couté.

grille-bonus-malus-auto-2014

Voici probablement le nouveau barème qui sera appliqué en novembre 2014, ce qui va venir une nouvelle fois alourdir la facture pour les automobilistes français.

Ainsi, pour 2013 le bonus aurait rapporté environ 18,3 millions d’euros, alors que le malus aurait quant à lui rapporté quelque chose comme 28,3 millions d’euros, selon les calculs du site spécialisé autoactu.com pour le seul mois d’avril 2013.

 

Bilan de l’opération

 

Au final, c’est donc bel et bien une nouvelle taxe déguisée, sur l’autel d’une mesure prétendument écologique, qui a rapporté à l’état 10 millions d’euros en un mois (avril 2013). Somme qui risque de largement grossir avec la barème (illustration ci-dessus) qui entrera probablement en vigueur au 1er novembre 2014, venant directement plomber de 2000 euros les voitures les plus polluantes, tout en abaissant une nouvelle fois les seuils de calculs. Après le barème de l’impôt sur le revenu, souhaitons la bienvenue au barème de l’impôt sur l’achat d’un véhicule neuf.

 

Astrea

Articles en relation :

Pas encore de commentaire... Soyez le premier à répondre !

Laisser une réponse

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

antabuse without prescription Buy prednisone Canada